La nuit des résistances est à Luchapt

samedi 13 septembre 2008

La nuit des résistances est à Luchapt, petit village du Sud Vienne (86), de 312 habitants, qui a vu son école fermée malgré un long et dur combat. Village qui regroupe entre autre agriculteurs, éleveurs, retraités…nous espérons beaucoup de monde!

Publicités

Nuits des résistances 2 le come back du retour qui n’en finira plus

jeudi 11 septembre 2008

Liberté, Fraternité, Egalité, Education, Santé, Justice, Culture, Travail, Retraite, Dignité humaine,Laicité, Défense de notre écosystème en danger…

Combien de combats avons nous en commun ?

Sommes-nous divisés au point de ne pas pouvoir nous entendre, résister ensemble ? Nous devons prouver le contraire.

Sécurité sociale , Assurance maladie, Retraite, Code du travail, Fin des 35 heures, Education, Enseignement supérieur ( LRU) , Plan campus ( dégager des poles d’excellence dans les facultés favoriser l’inégalité des chances ), iufm, Travail social en danger, cnrs et archives nationales en danger, Justice, peine planchée , rétention de sureté, lois liberticides,  Paquet fiscal, taxe alimentaire, déni de démocratie du référendum européen, casse du service public, privatisation de la poste, politique infamante de l’immigration choisie, fichage adn, edvige , cristina, ardoise, loi hadopie ( contenue de plus de trois mois succeptible d’etre affacé sur le net, limitation des mail a 200 par particulier entre autre ) tout les domaines sont touchés sans concertation, sans tenir compte des forces de proposition des secteurs concernés, les alertes des professionnels, ignorées même celle de la magistrature, le droit de grève et la représentativité des syndicats ouvertement remis en cause par le gouvernement. ( kessler, dassault, sarkozy entre autres)

Si rien ne vous dérange , sortez en boite, restez chez vous en croisant les doigts pour ne pas être touché.

Sinon, rendez vous devant vos mairies le samedi 13 septembre à 20 h , sortez les informations et les nouvelles idées en dehors des cercles militants professionnels, portons le débat sur la place publique, regroupons nous au dela des clivages idéologiques qui divisent sortons de la bulle du net, du seuil de contestation virtuelle autorisé forum et autre , echangeons notre experience prenons le temps de regarder ce qui se passe ailleur.

Le samedi 13 septembre c’est aussi la fête de l’huma , la venue du pape en france au moment ou la laicité a rarement été autant en danger, la mobilisation contre les CRA et APPEL MOBILISATION DEVANT TOUS LES CRA EN FRANCE ET EN EUROPE de sos soutien aux sans papiers http://sos75-sanspapiers.sosblog.fr/

Arrêt des expulsions et fermeture immédiate des centres de rétention

Régularisation de tous les sans-papiers

Abrogation de la CESEDA

Libération et arrêt des poursuites à l’encontre des retenus arrêtés après l’incendie de Vincennes

Libération et arrêt des poursuites à l’encontre des militants luttant contre toutes formes d’enfermement

Non aux directives européennes xénophobes et à leurs gestions utilitaristes des migrations

Regroupons nos résistances


A Crest (26) un militant (extra)ordinaire

lundi 8 septembre 2008

Depuis Juin 2008, Kelly-Eric Guillon, président de « Pupilles de la Nation-Homega », infatigable défenseur des valeurs républicaines – en souvenir de son père « Mort pour la France en 39/45 », au maquis, les armes à la main (et donc mort en tant que FFI, relevant du CNR) – a choisi un mode d’action pour le moins original.

Il déambule en effet, seul, en « homme-sandwich », de 10H à 12H30, chaque jour du marché de Crest (ville située dans la Drôme, « fief » de Mariton, député-maire UMP). Son but ? Sensibiliser les simples citoyens au démantèlement progressif de la démocratie, des libertés et valeurs républicaines qui s’opère peu à peu. Notions pour lesquelles son père, comme celui de 120 000 « pupilles de la Nation  de 39/45 », a sacrifié sa vie

Il espère bien faire des émules ailleurs et dans toutes les grandes villes de France (y compris auprès de non « Pupilles de la Nation » et surtout parmi les 20 – 40 ans les plus concernés actuellement, pour eux-mêmes et pour leurs enfants) !

Voir les modèles de panneau de dénonciation avec lesquels il déambule :


Contribution au débat au sein d’ ATTAC sur la question de l’Ecole

lundi 8 septembre 2008

POUR LA DÉFENSE DU SERVICE PUBLIC DE RECHERCHE ET D’ÉDUCATION

MOBILISONS-NOUS POUR DES ÉTATS GÉNÉRAUX DE L’ÉCOLE

(proposition de résolution-ATTAC )

Les réformes mises en œuvre ou programmées par les Ministères de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche constituent un dispositif de déstabilisation sans précédent de l’Ecole, depuis le primaire jusqu’aux laboratoires de recherche et au CNRS : réforme rétrograde et a minima des programmes de l’école primaire et préparation en cours d’une réforme du même type dans le secondaire ; restriction drastique des postes d’enseignants dans le secondaire à la rentrée 2008, cette mesure devant être amplifiée l’année suivante ; abandon des options dites facultatives dans le secondaire, certaines disciplines, linguistiques ou artistiques, étant sacrifiées ; remise en cause .des concours nationaux de recrutement des professeurs et de l’existence des IUFM (Instituts universitaires de formation des maîtres) ;vote de la loi LRU (Liberté et responsabilité des universités) qui renforce le pouvoir des présidents d’université et la main-mise des entreprises privées ; officialisation d’un plan campus qui instaure la concurrence entre universités, entre régions comme entre disciplines ; création de l’ANR (Agence nationale de Recherche) qui, depuis la mise en place des pôles régionaux de compétitivité, contrôle la recherche au nom du gouvernement et en l’absence d’un conseil scientifique démocratique et pluridisciplinaire ; projet de « décentralisation » du CNRS qui mettrait fin à son rôle de pilotage national ainsi qu’à tout objectif d’envergure en matière de coopération interdisciplinaire et qui relèguerait arbitrairement la biologie sous la tutelle de la médecine (à l’INSERM) et les sciences humaines et sociales à l’université.

Cette politique, instituée en l’absence d’une concertation générale avec les partenaires sociaux sur ses enjeux et ses finalités, entraînerait dans les faits une régression conséquente du système d’enseignement et de recherche, qui assure déjà, dans un contexte difficile, le droit aux savoirs et à la culture ainsi que la formation des citoyens et la production de connaissances. Une telle politique s’inscrit dans le cadre de l’Union Européenne qui veut faire « de l’économie européenne l’économie de la connaissance la plus importante du monde » (stratégie de Lisbonne, 2000). Au nom de la compétitivité internationale et de la course à la croissance, au nom également des restrictions budgétaires de l’Etat, s’institue dans les faits une Ecole à la fois mercantile et rétrograde. La volonté autoritaire de formatage des citoyens par le néo-libéralisme se manifeste également dans la réforme du service public télévisuel et dans le vote d’une législation liberticide.

Par conséquent, ATTAC demande un moratoire de ces réformes et appelle à se mobiliser pour la tenue d’États généraux de l’École, en complément des États généraux de la recherche (2004) dont la légitimité des conclusions est reconnue. Un tel cadre permettra de penser l’école de demain, en particulier dans ses missions de lutte contre l’injustice sociale et de formation du citoyen dans un monde devenu plus complexe. Il contribuera à réhabiliter l’exercice démocratique dans notre pays, en proposant à l’opinion publique un interlocuteur uni et constructif. Dans ces conditions, pourront être pris en compte les programmes élaborés par les différents acteurs des sciences, des cultures et de l’éducation tant au niveau international et européen qu’en France, pour le maintien d’un service de qualité et pour la promotion de tous les savoirs comme biens publics mondiaux. En tant qu’organisme d’éducation populaire, ATTAC participera à ces travaux.

Enfin, ATTAC demande au gouvernement français et à l’Union Européenne de prendre des mesures fiscales, comprenant la mise en place d’une taxe sur les mouvements de capitaux spéculatifs, en particulier pour assurer les budgets nécessaires à un fonctionnement convenable de l’Education Nationale, de l’Université et des grands organismes publics de recherche..


Le HANDICAP A LA TRAPPE ! ! !

lundi 8 septembre 2008

« Le premier devoir d’un responsable, c’est la lucidité », affirme Nicolas Sarkozy en ouverture de l’émission d’actualité le 19/20 de France 3

Alors …. Bonjour… Aux « aveugles » qui nous gouvernent !

Mon cri … N’est pas seulement le mien … Mais celui de milliers de personnes en situation d’exclusion, d’invisibilité … D’ INEXISTANCE! … Une personne handicapée vivant seulement avec l’AAH … Un travailleur SDF … Un SDF sans travail … Un travailleur précaire …

Tous nous sommes à bout!

S’il vous plait … Diffusez, faites diffuser ce message !

Utilisez le s’il vous semble juste et faite lui vivre sa vie !

Aidez nous à être entendu(e) s!

MERCI de votre action … Continuez de vous battre.

Pour que les mots … Solidarité … Egalité … Humanité … Ne disparaissent pas du dictionnaire !

Merci!

Moi, Janine Thombrau, rongée par une Sclérose En Plaques , n’ayant pas choisi d’être handicapée ni de ne pouvoir travailler, en mon nom et celui de milliers d’autres exclus, malades, travailleurs précaires, citoyens sans toit….

JE DENONCE…

Je dénonce le pouvoir de notre pays incapable d’assurer la protection de ses citoyens les plus fragiles.

Je dénonce le pouvoir législatif, Députés et Sénateurs, qui, malgré leurs belles paroles tricotées de condescendance et de compassion de théâtre, ignorent totalement le vécu d’une grande part de leurs concitoyens.

Je dénonce le pouvoir exécutif qui, avec la complicité des deux assemblées, prend aux plus pauvres pour donner aux plus riches…. Et ce même pouvoir de n’être rien de plus qu’un pantin au service des plus riches.

Je dénonce les dirigeants d’un pays qui dans quelques jours sera à la présidence de l’Union Européenne et j’ai honte pour nous quand ces mêmes osent dire que le handicap sera une de leurs priorités. ( En vue de sa Présidence de l’Union Européenne à partir du 1er juillet, le Ministre du Travail et de la Solidarité a affirmé que « la politique du handicap était au cœur des priorités d’action » du Gouvernement…).

Je dénonce encore ces dirigeants qui ont signé une convention de l’ONU et qui ne l’appliquent même pas sur leur territoire. (Cette convention de 32 pages avec son Protocole facultatif adoptés le 13 décembre 2006, – ouverts à la signature au siège des Nations unies, à New York, le 30 mars 2007, sont entrés en vigueur le 3 mai 2008interdit toute forme de discrimination au travail liée au handicap, notamment en matière de recrutements, de promotion et de conditions de travail. Elle stipule qu’à travail égal on doit toucher un même salaire…).

Elle exhorte par ailleurs les Etats signataires à promouvoir l’emploi des personnes handicapées, notamment au moyen d’une « discrimination positive » à leur égard.

La convention stipule encore que les handicapés ne peuvent être exclus des systèmes éducatifs et exige des Etats signataires qu’ils facilitent leur accès aux bâtiments, aux moyens de transports, aux écoles et aux lieux de travail…)

Je dénonce l’opulence et les bénéfices des industries pharmaceutiques qui se nourrissent de la maladie et de la détresse des malades et des handicapés (Rien que 7,11 milliards d’euros, pour Sanofi Aventis en 2007)

Je dénonce les bénéfices « pharaoniques » des entreprises qui utilisent chômage et misère comme une arme de soumission

Je dénonce ces patrons et ces actionnaires du CAC 40 qui n’imaginent même pas reverser 10% de leurs bénéfices pour sauver la sécurité sociale, la santé et la solidarité.

(DOUZE milliards pour Total, sept milliards pour BNP et Sanofi, cinq milliards pour EDF et Société générale. Les profits dégagés en 2006 par les entreprises du CAC 40 totalisent 97 milliards d’euros. Soit une progression de 10 % par rapport à l’année précédente… Et plus de cent milliards d’euros en 2007)

Je dénonce ces entreprises qui affichent leurs bénéfices pantagruéliques et délocalisent ou licencient pour en faire encore plus…. Allongeant sans vergogne la liste des chômeurs et par là même des malades.

Je dénonce l’incompétence … Le mépris … L’inhumanité … D’un pays qui est incapable d’assurer une retraite normale, avec les mêmes plaisirs, la même qualité de vie, à ses « vieux » qui l’ont construite.

Je dénonce la misère de 850 000 handicapés, qui n’ont pas choisi d’être dans cet état et de ne pas travailler … Qui, de fait, vivent largement au dessous du seuil de pauvreté…

(Il me reste 408,97 € sur mon AAH, après avoir payé frais médicaux non remboursés et franchises … Pour: m’héberger, manger, payer ma part de charges, téléphoner, écrire, et peut-être m’habiller … ???? Car vu ma dépendance, il m’est impossible d’habiter seule…)

Je dénonce le volontaire oubli de cette population qui se situe en dessus de 7,5 à 8 sur l’échelle EDSS … Et qui se trouve dans l’impossibilité totale de vivre seule et de travailler…. Ainsi que le manque de structures pour les accueillir.

Je dénonce les mensonges du pouvoir, vos mensonges, sur le soi-disant déficit de la Sécurité Sociale … Afin de culpabiliser les français et en particulier les malades. Bien sûr que si des recettes ne rentrent pas … Il y a déficit ! Mais de quelles recettes s’agit-il ?

(Qu’en est- il de la part des recettes fiscales qui doivent être imputées au fonctionnement de la « Sécu. » ? Une partie des taxes sur le tabac : 7,8 milliards, sur l’alcool : 3,5 milliards, La partie des primes d’assurances automobiles : 1,6 milliards, La partie de la taxe sur les industries polluantes : 1,2 milliards, La part de TVA : 2 milliards, retard de paiement pour les contrats aidés : 2,1 milliards, retard de paiement par les entreprises : 1,9 milliards. En faisant une bête addition, on arrive au chiffre faramineux de 20,1 milliards d’Euros).

Je dénonce cette outrecuidance que vous avez de nous culpabiliser en nous mettant sur le dos vos incompétences de gestion… Où plutôt de dissimuler sous ces apparentes incompétences vos choix de faire les riches plus riches et les pauvres à la fois plus pauvres et responsables des malheurs de notre société…

Je dénonce cette société qui stigmatise les pauvres, les malades, les chômeurs, bref tous les « fragiles » ou les « pas dans le moule », cherchant à en faire des boucs émissaires et à faire régner un régime de la PEUR… »

Je dénonce cette société et ce système qui fait son chemin vers un individualisme forcené et un incivisme qui fait oublier que : « Ca n’arrive pas qu’aux autres » …

Je dénonce par là même cette même société qui fait que nombre d’employeurs préfèrent payer des amendes plutôt que d’employer des handicapés.

Je dénonce ces centaines de communes qui ne se fendent pas des aménagements indispensables pour nous permettre une vie respectant notre liberté de circulation et l’égalité dans les transports…. Fauteuils roulants … Poussettes … Même combat !

Je dénonce l’état de la majorité de leurs rues et trottoirs, de du peu de places accessibles en stationnement handicapé… Car même si elles en avaient pour certaines la volonté politique … La compensation du transfert des charges ne se fait pas ou si mal.

Je dénonce une république qui ne nous donne pas, malgré ses fondements, les moyens d’autonomie et d’indépendance financière nous permettant la qualité de vie à laquelle peut prétendre tout citoyen.

Je dénonce aussi une société qui n’accorde l’AAH qu’à partir de 20 ans, déniant ainsi la majorité à 18 ans.

Je dénonce, messieurs qui nous dirigez, votre arrogante inhumanité, vos certitudes goguenardes lorsque vous parlez des handicapés et des exclus, et votre incommensurable mépris de la connaissance et du respect de ceux dont vous avez la charge.

Je dénonce … J’accuse … L’Etat Français d’abuser « le peuple électeur », d’en abuser et d’utiliser la démocratie contre toute une partie du peuple…. Au bénéfice outrageant d’une infime partie… De pratiquer un népotisme d’état !

Alors … Si personne ne réagit … A qui le tour ?

Quelles seront les prochaines victimes de cette course sociale à reculons… Quels seront les nouveaux coupables de la descente aux enfers de notre société ?

http://motspourmaux.perso.cegetel.net/

http://www.nipauvrenisoumis.org/

http://www.appelcontrelafranchise.org/franchise.php

http://www.ensemblepourunesantesolidaire.fr/

A lire …

A diffuser …

Utiliser …..

Copier …

Sans aucune modération

Amitiés

Janine Thombrau


Vendredi 17 octobre 2008 : Journée de lutte contre la misère et la précarité…

lundi 8 septembre 2008

Du Collectif des chômeurs et des précaires….

Vendredi 17 octobre 2008 : Journée de lutte contre la misère et la précarité
Nous cherchons une personne pour aller à la réunion préparatoire organisée par l’UFAL (Bernard TAPER) le samedi 13 septembre de 14 à 17 h à la bourse du travail à Paris et pour représenter en sus, le collectif des Sans Rien www.sansrien.net (ASS SANS RIEN Fabienne  SansRien33@aol.com)   qui est basé à Bordeaux et ne peut se déplacer à Paris Téléphone : 05 56 67 59 73    Téléphone portable : 06 64 24 10 28
Proposition d’action pour la « Journée de lutte contre la misère et la précarité » du vendredi 17 octobre 2008 : sortir dans la rue le vendredi 17 octobre à 12 heures et faire du bruit (taper sur des casseroles)
Profiter de cette réunion préparatoire  du 13 septembre 2008 et des suivantes,  pour faire deux autres propositions d’actions ultérieures :
1 – inscription massive de demandeurs de logements sociaux dans les villes huppées (Neuilly sur Seine, Cannes, etc .) et si refus d’inscription de ces villes, procédure judiciaire à l’encontre de ces villes pour faire valoir le droit à résider en tout lieu du territoire français.
2 – Impliquer d’office des organismes internationaux dans la lutte contre la misère en « squeezant » ces organismes : utiliser leur logo et leur présentation dans des tracts en faveur des précaires, procéder à des remises de prix au nom de ces organismes, etc. (voir doc ci-après)
(to squeeze : faire entrer quelque chose de force dans une boite, exercer une pression sur quelqu’un, forcer la main à quelqu’un)
@ + Chantal Cottet représentante www.collectif-justice.net
01 69 90 37 76  &  06 07 94 01 58

SCANDALE à NEUILLY : atteinte au libre choix du lieu de résidence

lundi 8 septembre 2008

SCANDALE à NEUILLY-sur-SEINE : une personne au RMI souhaitant y résider s’est vu refuser le formulaire de demande de logement…

Voir la réponse ci-après de la Sémine Sté d’éco mixte de Neuilly-sur-Seine, qui explique qu’il s’agit de limiter le nombre des demandeurs de logement à Neuilly sur Seine…

Or il est un principe constitutionnel auquel la ville de Neuilly-sur-Seine ne peut déroger : Le choix du lieu de résidence sur l’ensemble du territoire est un droit pour tous les citoyens !

Nous vous invitons à inscrire massivement les précaires, demandeurs de logements sociaux, dans les villes huppées (Neuilly sur Seine, Cannes, etc .) et si refus d’inscription de ces villes, à engager une procédure judiciaire à l’encontre de ces villes pour faire valoir le droit à résider en tout lieu du territoire français.

Chantal Cottet     représentante www.collectif-justice.net 06 07 94 01 58   &  01 69 90 37 76